0 Partages

 Raffaele Conti 88 / Shutterstock.com

Sévèrement blessé le week-end dernier lors du déplacement de l’Olympique Lyonnais à Marseille, l’entraîneur des Gones, Fabio Grosso, est revenu sur son état de santé ainsi que sur les avancées du dossier lors de son passage en conférence de presse.

Sur son état de forme

« Ça va mieux. Ça doit aller mieux. On était déçus, fâchés, énervés, et dimanche était une journée très triste pour le sport. On ne peut pas mettre en danger la vie des gens pour du sport. Ce n’est pas moi le plus important, on était 40 personnes dans le car, ça aurait pu être quelqu’un d’autre, il y a aussi eu les cars de supporters. Et moi j’aurais pu ne pas être là pour vous le raconter. »

Sur son état d’esprit

« On doit relativiser maintenant. Ça ne doit plus arriver, je suis très attentif aux décisions qui vont être prises, mais par rapport à ce que je suis en train de voir, je ne sais pas… J’espère qu’on ne va pas attendre qu’il arrive quelque chose de pire. J’ai l’impression qu’on est passé par un endroit où on aurait pas dû passer. À l’aller, on avait deux motos et deux voitures en escorte. Au retour, quatre voitures et 20 motos. Pourquoi on fait les choses après ? »

Sur son état physique

« J’étais faible physiquement en début de semaine. Mais à l’intérieur je suis un volcan. J’ai dit à mes joueurs qu’il faut parler de sport. On doit montrer notre esprit d’équipe, gagner des points dès dimanche contre Metz (13 heures) pour remonter au classement. Si on a montré de la cohésion dans le vestiaire dimanche dernier à Marseille, on doit être capables de le faire sur le terrain. Et si on le fait, on gagnera. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *